Archives mensuelles : juin 2009

L’internationalisation : pour enrichir ses perceptions…

Depuis le temps que je le ressens, il me faut maintenant le faire :  partir à l’écoute et à l’observation du monde, sous différents angles…

S’internationaliser pour aller à la rencontre des autres cultures, se redécouvrir par d’autres regards, discerner les nouveaux enjeux, s’enrichir d’autres modes de vie, et construire individuellement et en conscience notre monde.

L’humanité s’évoque au singulier mais se constuit de diversité. Pour tenter de la comprendre dans sa globalité,  et agir sur son présent, le voyage devient une clé…

C’est pour l’heure Montréal qui m’appelle..

Poster un commentaire

Classé dans Approche personnelle

Chakras

Un premier pas pour comprendre le fonctionnement des chakras…

http://yunasdestiny.free.fr/chakras.htm#chakra7

Poster un commentaire

Classé dans Méditation

Severn Cullis Suzuki, à 13 ans en 1992 à Rio, déjà militante !

Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Pourquoi n’avons-nous toujours pas encore entendu son message ?

A voir, à écouter… et à intégrer !

http://attentionalaterre.blogspot.com/2008/06/severrine-suzuki-non-pas-une-nouvelle.html

2 Commentaires

Classé dans Avenir, Préoccupations actuelles, Société

HOME : un plaidoyer pour une solidarité durable…

Yann Arthus-Bertrand nous délivre un message effrayant mais pourtant empli d’espoir.

Retraçant pour partie la magie de l’évolution de notre planète et la transformation de ses ressources grâce aux milliards d’années écoulées, ce documentaire s’attache à dresser le constat des temps modernes…

Troubles climatiques, inégalités croissantes, assèchement des terres, déforestation,  gaspillage d’eau, abbérations urbaines…

L’homme hypermoderne déploie toute son énergie à leur consommation… Mais que sommes-nous entrain de faire ? En 50 ans de vie occidentale, les dégâts sont collossaux.

Il est temps que la conscience globale prenne le pas sur la satisfaction d’intérêts financiers d’une minorité de consuméristes.

Nous, enfants privilégiés des nations exploitantes, devons trouver les solutions pour sortir l’humanité de l’impasse dans laquelle elle se précipite à une vitesse exponentielle…

Nos ressources humaines sont précieuses. Des innovations énergétiques, sociales, politiques, individuelles peuvent émerger de notre créativité. L’intelligence et la connaissance peuvent nous ouvrir les portes d’une nouvelle ère humaine plus éthique et responsable.

Le monde est ce que chacun d’entre-nous faisons, au quotidien… A notre niveau, nous sommes tous responsables de ce à quoi nous contribuons : notre travail, notre consommation, notre mode de vie, nos idéologies… A quoi travaillons-nous ? Le sens de notre existence ne doit pas s’arrêter à l’argent et aux biens. L’équilibre de la planète est en jeu.

Essayons d’imaginer un monde ou la coopération mondiale permettrait de dépolluer l’atmosphère, d’anéantir la faim dans le monde, de réduire les névroses modernes et de préserver notre environnement… Chacun d’entre nous doit œuvrer pour le bien commun.

Nous n’avons plus le temps d’attendre…

http://www.goodplanet.org/

Poster un commentaire

Classé dans Approche personnelle, Avenir, Développement durable, Préoccupations actuelles, Société

Deux docus à voir pour comprendre l’entente firmes/politiques…

Les médicamenteurs a été diffusé fin 2008 sur France 5. Il nous présente les vices cachés de l’industrie pharmaceutique et des politiques de mise sur le marché des médicaments. A l’heure actuelle, l’intérêt financier à court terme des grandes firmes et des politiques prime encore sur la santé publique. Le récit du comment faire dépenser à la sécu des milliards pour remplir les poches d’actionnaires. Eux-mêmes étant responsables des autorisations de mise sur le marché des médicament. Les innovations pharmaceutiques sont à 95% davantage marketing que scientifiques, coûtent 30 fois plus cher à la sécu et engendrent parfois des risques supplémentaires. Pourtant, les autorisations de mise sur le marché affluent et les prescriptions médicales suivent… A voir ! (Une petit pensée pour Leati, si tu regardes…)

Le deuxième nous montre que ce n’est pas toujours la bonne foi qui fait la loi, que les politiques territoriales ne plaident pas toujours à l’intérêt de l’usager… Les scandales d’Enron et d’Airbus sont, entre autres, reracontés…

2 Commentaires

Classé dans Avenir, Développement durable, Evolution, Société

Des sociétés névrosées !

Je viens de regarder The Corporation. Un documentaire à voir absolument ! Incroyable qu’il ait été réalisé en 2003.

Il présente la naissance de la « personne morale ». Cette nouvelle espèce de conscience synthétisée à un niveau supra-individuel, imaginée dans le but de décharger les membres (actionnaires) d’une quelconque responsabilité. En utilisant naturellement une métaphore anthropologique, le documentaire s’attache à présenter les firmes comme des individus psychopathes, diagnostiquant plusieurs symptômes névrotiques dans cette quête insatiable de profit.

De justes retours historiques sur la naissance du concept du capitalisme permettent de mieux appréhender son contexte d’évolution, le développement de la propriété privé, la montée en puissance des lobbies industriels, les alliances politiques… De nombreux drames historiques et actuels révèlent la nature perverse de nos organisations inconscientes.

Ce regard est vraiment très intéressant (malgré une réalisation très américanisée !). Cela a fait écho à une réflexion que je menais tout récemment dans le cadre d’un dossier sur la culture organisationnelle. Celle dont on parle sans pour autant savoir la décrire. Cette personnalité collective, qui est-elle, comment se construit-elle ? A quelle vitesse les individus l’intègrent dans la leur ? Un inconscient collectif conduirait-il inexorablement à la reproduction d’erreurs du passé  ? Et dans ce cas, faudrait-il tuer nos organisations pour en voir naître de nouvelles : des communautés autogérées, responsables d’elles-mêmes et des traces, matérielles et immatérielles (virtuelles?) qu’elles laisseront…

C’est comme si aujourd’hui, tous les individus assouvissaient leurs pulsions de domination, de soumission de perversion, de luxure et de mort de manière totalement naturelle au sein des organisations. Le consumérisme et l’aliénation deviennent les modes d’élaboration d’une identité individuelle… qui toutes réunies confortent l’inconscient collectif…

Les organisations ont-elles compris que lorsque la complexité ne permet pas de comprendre ce qu’il se passe, l’individu ne prend pas conscience de ce qu’il construit ? Sommes-nous déjà  tous utilisés par les structures que nous avons créées ?

Nous sommes, individuellement, acteurs de la construction de l’avenir.

Il faut que la déresponsabilisation universelle cesse. Ce n’est jamais la faute de personne ! Les pdg n’ont pas le choix, ce sont les actionnaires qui décident, les actionnaires passent par des banques dont l’intérêt du client prime, le consommateur veut tout pas cher, les politiques doivent préserver l’emploi… Et surtout, chacun veut garder la face.  C’est pourtant individuellement que le travail de remise en cause doit être fait pour s’extraire de la propagande. Nous participons tous à la construction de notre avenir.

Aujourd’hui, nos organisations sont malades. Leur inconscient les pousse à reproduire les schèmes du passé, les mythes glorifiant de sa mémoire. Chacun a un rôle déterminé au sein de l’organisation sans jamais le remettre en cause… Il faut comprendre le sens que l’on souhaite donner à notre travail, à notre vie. L’essentiel étant la cohérence dans nos actes… Consommer en conscience et travailler en conscience. Avec éthique, nous devons croire au but de ce que nous réalisons, sans toujours privilégier systématiquement un confort individuel et immédiat…

Poster un commentaire

Classé dans Avenir, Conscience & inconscience, Société