Vie de voyageur

Tout d’abord, je m’excuse de ne pas avoir écrit depuis longtemps, si certains d’entre-vous l’attendaient. Je voulais écrire davantage, et en réalité, j’écris beaucoup, mais pas sur ce blog. Rien n’est jamais assez abouti pour être publié… Donc, mon blog est en stand-by, mais pas mon aventure ! Je ne peux malheureusement pas tout raconter dans un article… Mais pour une fois, même si je n’aboutis à rien, je vais le publier !! Ne serait-ce que pour dire à tous ceux qui s’inquiètent que tout se passe vraiment très bien !

La vie de voyageur est intense. Elle est jalonnée de formidables rencontres, d’apprentissage, de magnifiques découvertes et d’un large panel d’émotions. Le présent est le maître mot… Trop de choses se passent pour que l’on puisse vraiment analyser le passé, et l’avenir trop incertain pour pouvoir le visualiser. L’ « ici et le maintenant » est en perpétuelle évolution, et il faut se réadapter à chaque instant… Le problème du présent est qu’il est fugace…! Si l’on ne prend pas le temps de le transcrire, il se noie dans l’océan brumeux du souvenir. Heureusement pour moi, j’ai pris le temps d’écrire quelques carnets… Qui sait, un jour, ce sera peut-être utile !

J’ai vécu une formidable aventure néo-zélandaise, pendant deux mois. Vacances avec Sonia dans un premier temps, puis ensuite wwoofing dans la Péninsule du Coromandel, à Coromandel Town. J’en ai un souvenir mémorable ! Coromandel, c’est un peu le lieu de refuge des hippies des années 70. Certains d’entre eux ont décidés de s’installer dans ce petit coin de Paradis pour tenter de vivre plus auto-suffisant, plus ou moins en communauté. Beaucoup d’artistes et d’utopistes, je m’y suis sentie bien !! J’ai travaillé un mois au Driving Creek Cafe en wwoofing. C’était un très joli café, et nous étions plusieurs wwoofeurs de nationalités différentes. J’ai rencontré beaucoup de gens passionnants… Brian, Collin, Cora, Marcus, Michal, Naomi… Même si parfois la communication était difficile à cause de barrière de langage (ce qui est parfois très très frustrant !!!), on arrive à se comprendre. Car, même si la quête du voyageur prend différente forme, elle existe pour tous et chaque autre nous révèle une petite facette de nous-même… Et puis on apprend beaucoup ! Et grâce à leur patience, j’ai aussi pu progresser en anglais…

Il y a maintenant une semaine et demi, j’ai quitté la Nouvelle-Zélande. A vrai dire, je n’étais pas vraiment certaine de vouloir partir, et je croyais que je resterais plus longtemps. Mais la pulsion de « l’énergie vagabonde » (Je fais référence au livre de Sylvain Tesson : Eloge de l’énergie vagabonde dont je recommence la lecture. J’adore ce livre !) a été plus forte. Mais ce fût un moment difficile de quitter le Coromandel et la Nouvelle-Zélande… En plus des rencontres, j’y ai trouvé des paysages magnifiques, lu et notamment en passant un peu de temps avec Christopher (le héro du Curious Incident of the Dog in the Night-Time – il est autiste, et parfois, lorsque j’avais du mal à communiquer à cause de la langue, je me suis sentie très proche de lui !), ai pu observé aux plus près toute la magnificence des étoiles, … Je commence d’ailleurs à progresser et à reconnaître de plus en plus : La Croix du Sud – symbole des drapeaux NZ et Australiens -, Orion, la constellation des Gémeaux, du Taureau… Je vois ici les étoiles sous un autre angle. Durant l’été en France, on voit davantage la Grande Ours, Cassiopée. Ce site m’a aidé : http://www.univ-lehavre.fr/cybernat/homepage.html.

Je suis de retour en Australie depuis plus de dix jours maintenant. En arrivant à Sydney, je ne voulais pas vraiment rester trop longtemps dans cette grande ville. Mais j’ai pu y voir Ronan, un ami irlandais rencontré à Montréal. J’y suis restée deux jours et ai repris la direction du Nord. En manque peut-être de l’ambiance hippies -écolos, ma route m’a conduite à Nimbin (800 km au nord de Sydney), où je suis arrivée il y a dix jours maintenant. La village est très petit mais très touristique durant la journée, mais dans toutes les collines alentours, des milliers d’habitants supplémentaires vivent dans des communautés. Je suis allée wwoofer durant trois jours dans l’une d’entre elle, où j’ai été accueillie par Tamaso et Tony… Le mode de vie est plus ou moins auto-suffisants, mais les communautés restent quand même davantage des suburbs, plus que des vraies communautés, les gens travaillent en ville, à Nimbin ou à Lismore, et la plupart d’entre-eux utilisent la voiture tous les jours. Les habitations en revanche, sont complètement harmonieuse avec la Rainforest, lieu de résidence d’une faune et d’une flore incroyablement abondante ! Les habitants tentent de la préserver et plantent beaucoup d’arbres…

Je ne suis pas restée dans la forêt très longtemps et suis retournée au Rainbow Retreat, une auberge de voyageur au milieu d’un sanctuaire animalier. C’est impressionnant tous ces animaux ! Chacun a son heure de vie : les wallabies et nombreux oiseaux durant le jour relayés par les chauve-souris et autres animaux nocturnes au crépuscule… C’est très reposant ! Je me suis dit que c’était l’endroit idéal pour organiser davantage la suite de mon aventure. J’y ai trouvé un tout petit travail, qui me permet, en échange d’un petit peu de travail quotidien, d’avoir un lit. Beaucoup de rencontres aussi, des gens incroyables ! En tous cas, la diversité est au rendez-vous ! Et mes lectures sont vraiment très intéressantes… Je vais bientôt faire une petite bibliographie des livres qui m’ont accompagnée !

Depuis que j’ai quitté la Nouvelle-Zélande, je repense franchement à mon objectif initial, qui était de rejoindre la France sans voler : en bateau, en train voire en bus. Pourquoi ? Parce-que je pense que le voyageur n’est pas obligé d’aller si vite, et que, même si le voyage est infiniment enrichissant, il doit réduire son empreinte écologique. Avec tous nos moyens de communication, nous n’avons plus besoin d’aller physiquement vite pour échanger des connaissances, pour communiquer… Pour certains, l’idée semble folle, pour d’autres géniale ! Moi, j’ai envie de croire que c’est possible… Et plus je cherche et plus j’échange, plus je me rends compte que beaucoup de solutions existent… Et Internet n’y est pas étranger ! On peut trouver toutes les communautés que l’on cherche ! (Je reviendrais sur Internet, qui transforme énormément le voyage…). C’est vraiment l’aspect magique et positif. Il peut créer des synergies partout, pour tout et instantanément (c’est l’avènement du don d’ubiquité!). De mon coté, j’ai trouvé un site interessant : http://www.findacrew.net. Il permet de trouver tout type de bateaux pour toute sorte de voyage. Ce fut intéressant de le découvrir car ça m’a confirmé que c’était possible de rejoindre l’indonésie par bateau. Après de l’indonésie jusqu’en asie c’est facile (j’y reviendrais plus tard). J’ai aussi entendu des gens expliqué qu’il y avait des possibilités de faire du « wwoofing »dans des bateaux, ce qui serait l’idéal pour moi. Internet m’a donc permis de savoir que c’était possible. Il me faudra sans doute rejoindre Darwin. C’est pour l’instant la saison des pluies donc je vais attendre un peu avant de remonter, mais je vais sans doute tenter d’y aller d’ici un mois. Si je trouve un travail aux alentours du port, peut-être parviendrais-je à trouver un bateau ! Je continue donc mes recherches et mon aventure, au présent… Je crois pour l’instant toujours à mon rêve ! On verra si c’est possible…

Bon maintenant je n’arrive pas à publier de photos donc je reviendrais… A un moment ou un autre !!

PS : Citations du livre de Sylvain Tesson, Eloge de l’énergie vagabonde:

p.52 : « Dans une vie, le feu roulant de la nouveauté brise les chaines de la monotonie et donne aux jours leur puissance. L’énergie de l’existence se trouve contenue dans la propre incertitude de son déroulement. […]La joie de l’expérience intérieure est de se laisser féconder, comme un terreau propice, par des émotions inconnues, portées par le vent des hasards. »

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Approche personnelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s