Entrez dans la Guilde … ?

Merci à tous pour vos clics ! Ce blog n’a jamais eu autant de visiteurs. De 5 visites quotidiennes depuis des mois, le blog enregistre plus de 260 visites en deux jours… Tout cela depuis la Thaïlande… tout ceci est très intéressant ! Alors même si 1% seulement des gens lisent jusqu’au bout, que les trois quarts sont des gens que je connais – au moins, on se rend compte qu’un message peut passer très rapidement dans le labyrinthe de la Toile… Il faut simplement y mettre de l’énergie… Merci de lire et de ne pas fermer les yeux ! Merci à vous qui par vos commentaires, messages de soutien ou transferts ont créé ça…! Et merci à ceux qui enrichissent les idées…

Tout cela aurait-il un sens ? Peut-il en avoir un ? A-t-on le droit d’y croire ? Y-en-a-il d’autres qui ont envie de se libérer du « temps » pour ça, de s’extraire du système ?

Et si je me laissais divaguer… Après le cri du cœur, vient le temps de la proposition, d’une première ébauche plutôt. Une guilde d’expérimentateurs, ça dit quelqu’un ? Si vous avez des idées de noms… Les « jardiniers de l’extrême » ou les « nomades du nouveau monde » ou les « magiciens créateurs »? Je le dis comme une blague mais ce n’en est pas une… Se déplacer en fonction des besoins de la Terre, ne plus pourrir, fuir et ignorer, mais extraire du chaos de la vie.

Concrètement qu’est-ce qu’on peut faire, maintenant. Tout ceci est une idée en friche totalement ouverte au débat… Tout est possible, mais faut bien commencer par quelque chose. Alors je me lance… Pour passer du virtuel au réel.

Mais pour ça, il faut des gens, des vrais… des gens qui choisiront en vrai de venir. (Et moi faut vraiment que je passe à l’anglais !) Des gens qui sont prêts à croire en leurs idéaux assez fort pour y dédier leur vie. Des courageux et des audacieux. On me dit que tout cela n’est pas très académique, c’est vrai, et qu’à cela ne tienne… Pourquoi chercher à comprendre le monde si ce n’est pas pour vivre en harmonie avec lui ? Et comment y parvenir si on n’essaye jamais ? On m’a encouragée aussi, et je ne sais comment remercier les gens qui ont pris le temps de le faire… Juste de continuer à faire ce en quoi je crois, même si personne ne sait où ça va mener… peut-être aux oubliettes si les idées ne peuvent rien créer, ou peut-être participer à sa mesure à montrer un autre chemin possible… J’en sais rien, mais j’ai beaucoup d’imagination !

Pourquoi je décide d’ouvrir cette fenêtre ici ?

Nos réseaux sont puissant, alors pourquoi ne pas les utilisés pour de nouveaux buts ? Je dissémine comme je peux mes idées pour voir si elles peuvent germer… Pas partout, ça c’est sûr ! Des gens voient que ça bouge, cliquent mais ne lisent même pas. Par exemple, quand après deux articles où je dégueule ma haine du tourisme, on me dit de continuer de faire rêver avec mes photos et d’avoir du fun, ça me fait sourire… Et je prends conscience des faux pas que j’ai fait. Je n’arrive pas à m’adapter aux systèmes en place, et je crois que cela est une bonne chose, ça donne de l’énergie pour essayer de créer un environnement social qui permette des interactions riches et bénéfiques pour le monde, et pas déconnectées des grands enjeux de notre siècle.

Peut-être qu’on ne peut pas être des modèles, mais que faire d’autres que d’essayer ? A part faire semblant que tout va bien…

Nous pourrions monter une équipe pluridisciplinaire, qui ferait un projet exemplaire, prête à partir dans quelques semaines dans un site ravagé par la pollution et les dégâts écologiques, économiques et sociaux. Elle tenterait de rebâtir, dans la durée un écosystème viable… Elle échangerait avec des initiatives locales en temps réel au quatre coins du monde et tenterait d’intégrer une communauté de connaissance plus large grâce à une connexion permanente. Les systèmes d’information géographiques libres permettraient de développer une vraie compréhension des interdépendances des territoires et impacts climatiques… L’objectif étant de permettre à cette connaissance d’atteindre à terme l’autonomie vis-à-vis des états, multinationales et systèmes financiers. Pas de combat, seulement non dépendants… (ça sous-entend que si vous vous posez la question de vos retraites, cette guilde n’est pas la vôtre !).

Mais de qui pourraient être composée cette équipe ?

Ce serait d’abord, le plus important, une réunion du cœur, où chacun adhérerait aux valeurs de la Guilde, se sentant impliqué de sa mission. Il faut des êtres utopistes et pragmatiques pour relever un tel challenge. Les individus qui nous rejoindraient seraient convaincus que l’on peut changer le monde et seraient prêts à vivre dans des conditions difficiles…

Combien de personnes ? Quelles compétences nécessaires ?

Je dirais à priori entre 20 et cinquante, suffisamment pour pouvoir avoir assez de connaissances disponibles. Trop peu pour se fondre dans l’anonymat. Tout le monde ici, avec sa voix, sur le même pied d’égalité… Je ne sais pas trop.

L’objectif premier pourrait être de trouver un endroit stratégique, ce qui sera le premier travail. au niveau des contacts de wwoofing en Inde, certains projets semblent fascinants. On monte notre équipe et on postule. Les gens intéressés se font connaître et on décide ensemble du choix le plus pertinent…

Qui serions-nous ?

Des gens aux points de vue et connaissances complémentaires. Pas tous du même moule !!

En terme de compétences, il faudrait piocher correctement dans toutes ces disciplines, certains individus pouvant détenir éventuellement plusieurs compétences : botanique, eau, chimie, physique, agronomie, philosophie, sociologie, mathématique, chamanisme, magie, écriture, médecine, théologie, lithothérapie, astrologie, astronomie, cusine, architecture, réalisation, dessin, géographie, informatique, climat, énergies revouvelables, transport, textile, sport, mécanique, diététique, géologie, génétique, ethologie… J’en oublie… N’hésitez pas à approfondir !!!

Comment vivrait-on ?

Nous expérimentateurs, liquidons tout ce qu’on possède avant de partir, on se détache matériellement du système. Et on part investir tout notre temps et notre énergie là-bas, comme un pari sur l’avenir !! Mais là, c’est du poker où l’on ne peut gagner que dans la collaboration et l’échange, et non dans le dépouillement du plus faible. Juste avec nous, sans rien demander d’autres personnes « morales » auxquelles nous nous asservirions.

Chaque semaine ou deux semaines, chaque membre de la Guilde proposerait un cours pratique, ou les échanges sont stimulés. Les cours seraient basés principalement sur de l’expérimentation grandeur nature autour de différents projets : permaculture, organisation de la communauté, éducation des enfants du village, langues étrangères, réseaux virtuels, systèmes autosuffisants, santé,… Les équipes seraient mouvantes, autour de thématiques différentes. Tout le monde apprendrait autant de tout le monde… Jardiniers, tous le seront quotidiennement. Et on choisirait en fonction de nos habilités et passions le rôle que nous jouerions au sein de la communauté. Elle serait flexible et pourrait s’adapter aux mouvements de son environnement naturel (qui sera de la merde au départ, rappelons-le !).

L’équipe serait multinationale autant que possible : indiens, américains, centrafricains, canadiens, maghrébins, russes, océaniens, européens, chinois, japonais, afghans, iraniens, thaïlandais,… et de toutes les religions. On aurait ainsi un regard croisé à partir des différentes parties du globe…

La communauté établerait ses propres codes et rites, et ses objectifs à court et moyen terme, en fonction des besoins des individus. Les personnalités devraient être complémentaires pour enrichir les points de vue… Et puis on passerait du bon temps à refaire le monde autour d’une bonne bière ou d’un vin maison 😉

Chacun préparerait un petit peu son départ, en regroupant son inspiration : livres, films, musique, dessins…

Stop ! Je vais arrêter de rêver toute seule !!

En réalité, si je ne m’arrêtais pas, je pourrais continuer des heures à chercher des possibilités… Mais cela vaut-il la peine ? Va-t-on vraiment essayer ? Si oui, prenez part au débat…

Moi je suis là, alors en attendant votre éveil ou une autre idée, je vais continuer d’aller jardiner dans le monde… Ma prochaine étape donc, c’est l’Inde, j’y serai en mai.

Publicités

8 Commentaires

Classé dans Approche personnelle

8 réponses à “Entrez dans la Guilde … ?

  1. Caro

    Moi je veux bien faire astrologue et lithothérapeute 🙂

  2. R-No

    Je me permets juste qqes rqes pragmatiques pour compléter ta folie, et tenter de t’aider à faire de cette ébauche utopiste au 1er regard, un projet bien réel.

    Pour réunir, il va falloir préciser. Et c’est à toi que revient ce rôle, ton 1er au sein de la guilde, initiatrice!

    Quel est l’objectif fondamental de ce 1er groupe d’action? Prends un cas précis, choisis-le, et présente-le.

    Quels sont les moyens concrets d’atteindre cet objectif? Tu ne peux pas tout identifier mais les grandes lignes.

    Quelles sont les compétences absolument nécessaires, pourquoi? Je suis expert en textile, qu’est ce que je vais bien pouvoir faire sur ce projet avec ta frangine astrologue et un chaman?! 😉 Les interactions seraient certainement magiques mais de qui le projet a absolument besoin pour être viable? Tu avais eu l’idée des fiches de postes, ce serait parfait!

    Où? Quand?
    En donnant un lieu et des dates, ca permettrait aux personnes pas encore prêtes à tout lâcher sur un coup de tête de s’organiser, pour peut être trouver leur vocation, qui sait? Un délai à qqes semaines est trop court pour réunir une 30aine de personnes.

    Ne pas exclure toute aide possible. Je dirais que tous ceux qui peuvent contribuer de prêt ou de loin sont les bienvenus. Le noyau dur se doit effectivement d’être présent tout le temps et sur place mais il peut se faire aider d’intervenants, certains venant sur place pour un délai determiné, d’autres agissant en tache de fond depuis l’extérieur. Un mec qui traduirait tes posts en anglais n’a pas forcément besoin de venir sur place, il peut juste vouloir aider à distance.

    Communique. Plus loin que ce blog. Par ex., une fois le projet plus précisément pensé, crée un groupe fb sur lequel tt est décrit, invite tes contacts à le rejoindre et à faire suivre. Crée un meeting via l’agenda. Post le lien de ton groupe sur ceux des communautés wwoofing et assimilés, etc.

    Mais n’oublie pas de te laisser le temps de réunir, un vrai projet pr aout septembre me semble plus réaliste que mai!

    Et en ce qui me concerne, je devrais pouvoir t’apporter un moyen magique de réunir, les passionnés, les engagés, et ceux qui ne le savent pas encore… les âmes égarées! 😉

    Et si je me plante, merci à tous ceux qui voudraient me le dire d’être tolérant, nous sommes sur idéespercues.com… ou presque! 😉

  3. Merci pour ton post pragmatique !

    Effectivement, je pense qu’il faut prendre le temps de la construction d’un projet viable sur des bases solides… ça me rappelle les cours de gestion de projets !

    Je jetais des utopies en vrac… (mais faut bien commencer quelque part) ;).

    En tout cas avant de créer un projet plus développé, il faut aller voir des communautés existantes et s’inspirer de leur mode de fonctionnement… J’ai recensé en discutant avec d’autres voyageurs différents types de communauté au travers du monde. Il faut continuer à analyser tout ça et voir leur processus de création, leurs projets et objectifs…

    Je vais commencer par aller du côté du Kashmir en Inde.
    http://www.ecologicalfootprint.in/organic.html

    J’aimerais aller voir ici dans le sud mais ce sera loin, donc je sais pas si ce sera possible mais ils ont bâti une communauté auto-suffisante dans le désert.
    http://www.auroville.org/

    J’ai sinon plein de noms de contact avec lesquels il faut que j’échange davantage… mais ça prend du temps !

    Si tu connais des gens qui ont passé du temps dans l’une d’entre elle et qui veulent partager leur expérience, ça peut aider !

    Le deuxième pas sera effectivement de savoir où en bâtir ou nouvelle, ou laquelle intégrer, pour entamer de nouveaux projets.

    Tu as bien raison de me rappeler que Rome ne s’est pas faite en un jour 😉

    Je vais réfléchir sérieusement à toutes les questions que tu as soulevées… et je reviendrai.

    Merci pour ce rôle d’organisation que tu remplis à merveille ! La création d’un groupe semble indispensable effectivement à un moment ou un autre…

    Si tu arrives à activer ta baguette magique pour rassembler les âmes en quête d’autres modes de vie, c’est une nouvelle stimulante…

  4. R-No

    Caro, je me demandais, astrologue lithothérapeute, ça veut dire que tu lis l’avenir dans les pierres ou que tu soignes grâce aux étoiles?!
    Heureusement pour le Système que vous n’êtes que 2 dans la famille…
    Bon, et toi, qd est-ce que tu laches ton petit job pour trouver une vraie carrière? En tous cas si un jour t’as besoin d’un chaman spécialiste en reconversion magique, appelle moi! J’ai contribué faire arrêter à un pote ses études d’ingénieur après 4 ans et demi sur 5 nécessaires, j’ai aider une connaissance commune à éviter de s’engager dans une thèse pour devenir jardinière, et j’ai moi-même lacher un job plutot confortable pour devenir chomeur nomade. C’est beau non? 😉

    Dsl Céline d’utiliser ton blog pour écrire ce qui me passe par le tête mais j’ai envie d’écrire et je n’ai pas pas encore pris le tps de me créer un blog perso. Vivement ta rubrique expression libre! Tu peux supprimer si tu trouves que je suis hors sujet… (tiens ils passent « the final countdown » ds le café où je suis, ca faisait lgtps que je ne l’avais pas entendu… un signe?)

    Ce matin je me suis réveillé avec une question existentielle : étais-je un espion du Système envoyé par le contre-système à mon insu?
    J’ai été formé à développer un esprit de synthèse, à être pragmatique. J’ai été payé une fortune (tout est relatif mais par rapport au niveau de vie moyen de ce monde, c’était excessif) pour mettre au profit d’organisations du Système ces compétences. J’ai toujours aimé l’aspect gestion de projets, à partir de simples idées d’autres, en faire des projets réels, établir minutieusement le cahier des charges, choisir les bons intervenants et les soutenir pour la réalisation. L’aspect création a qqch de magique, c’est comme donner la vie, toutes proportions gardées. Mais je n’avais jamais vraiment accepté ni compris pourquoi je devais mettre ces compétences au profit d’une industrie qui me dégoutait!

    Ce matin j’ai eu une illumination! Etais-je un espion? Etait-ce pour apprendre les clés de la création, domaine de prédilection du système capitaliste, pour pouvoir ensuite les mettre au profit du contre-système? Etait-ce pour apporter pragmatisme aux idées les plus folles? Si c’est le cas, c’est magique! Je n’aurais donc pas fait toutes ces études pour rien?

    Alors Céline, si un jour tu veux réellement mettre en place ce projet, une guilde, inutile de te replonger dans tes cours, pour sûr là je peux t’aider! Mes premières questions étaient simplistes, mais je pourrais t’en poser encore une centaine pr t’aider à la réalisation. C’est ce que je fais en ce moment sur mon projet, j’utilise toutes les règles de la création, de la conception, j’ai l’impression d’être revenu à mon ancien job…

    J’ai regardé tes liens, ces communautés semblent géniales! Si ma première expérience wwoofesque avait été de ce genre, mon voyage aurait été tout autre… aucun regret mais c bien mieux que de devoir se motiver pr sauver des arbres qui seront plus tard arrosés de roundup, ou prendre soin d’un jardin ds lequel on jette ses mégots de clopes! Oui tu as raison, avant de monter un projet c’est bien d’apprendre du mode de fonctionnement des communautés existantes, de rencontrer ceux qui se sont déjà engagé, qui ont du se poser toutes ces questions…

    Tout cela semble passionant!
    Bon courage ds ta quête,
    xxx

    « C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous » (Didier Erasme – Eloge de la folie)
    😉

  5. Allons, on se calme… Mais on avance quand même. Si un « coup de pouce » est nécessaire pour que la voyageuse fonde sa Guilde, on peut en discuter. Quant au Chaman, pourquoi casser le passé ? Il est l’avers de la pièce dont le revers est le futur. Le présent, c’est la tranche du Louis d’Or, la tranche de Vie ?

    Surveillez ce qui va se passer au Domaine de Jonville. l’Expérientiel, y’a rien de mieux…
    « Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard » etc…
    Aragon s’est bien fait piéger par Elsa : prisonnier de l’Amour ?
    Comme le dit si bien Jean Marc Borello de SOS
    « Il faut faire avec la réalité. Sans jamais l’accepter. »
    Beau programme, non ?

    Auroville, Aurobindo, KarmaKrishna

    • @Arnaud : Que j’aime cette manière d’analyser ton chemin de vie. Tout ce que tu as appris, tu le gardes pour le mettre au service d’autre chose… de beau ! Merci ! Peut-être qu’on accouchera d’une mouche, mais au moins, on aura essayer 🙂 Lache toi, ecris sur le blog !! Connais-tu quelqu’un capable de créer un site internet avec une rubrique : expression libre ?? On exporte tout dessus, et chacun trouve sa place ?

      @Brouchet : Merci de ce passage… un message reçu comme s’il provenait d’un ange.

  6. R-No

    @Brouchet : merci pour ce commentaire et cette belle métaphore. Je vais tenter de ne pas casser le passé mais de l’utiliser à bon escient. Ceci afin que la pièce, constamment instable sur sa tranche, garde une irrésistible envie de tomber du bon côté…

    @Céline : Tant que c’est une mouche magique! 😉 En ce qui concerne la recherche d’un bon web développeur, c’est une des raisons pour laquelle je rentre en France…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s