Archives mensuelles : novembre 2010

Tricoter le fil du présent, un bout de vie, une expérimentation de la loi d’attraction

Cela fait un certain temps que je ne me suis pas exprimée sur ce blog, les raisons sont multiples. Je n’ai pas perdu le goût de l’écriture, bien au contraire, mais je réserve mes mots à mon carnet confidentiel… On en revient à un problème d’égo effrayé, qui a peur d’être jugé… Au démarrage, ce blog était pour moi un lieu d’expression anonyme, au sein duquel je pouvais révéler toutes mes pérégrinations intellectuelles sans crainte. Sans crainte parce-que je savais que personne de mon entourage n’y aurait accès. J’étais protégée, protégée du reflet du miroir familial… Il y a quelques mois pourtant, j’ai fait le choix délibéré de faire de cet espace un trait d’union entre vie réelle et vie virtuelle. Acte qui n’aurait eu que peu d’importance si je n’avais pas poussé l’ouverture jusqu’à mon cercle familial le plus proche… A mon grand regret par la suite et à plusieurs reprises, j’ai pu observer une scène se produire dans mon théatre intérieur : après l’écriture d’articles ayant pour objet mes domaines d’intérêts les plus vifs (évolution de conscience, sens de la vie, synchronicités,…), je me suis auto-censurée…

Une autre raison a participé à mon silence bloggesque, la poursuite de mon voyage… Je suis certes rentrée du Népal, dernier pays de mon aventure au bout du monde, il y a deux mois et demi, mais n’ai pour autant pas achevé ma vie nomade. Je pensais le faire à mon arrivée, pourtant, j’ai pris conscience que ma quête ne pouvait se satisfaire d’un environnement trop statique et routinier. Le monde m’avait révélé mille et une nouvelles facettes de moi-même, et le retour m’a donné le sentiment d’une regression…Regression qui aurait pu bien vite tourner en dépression si je ne m’étais pas jetée à nouveau dans la spirale des synchronicités. Il ne s’est pas passé beaucoup de temps après mon retour pour qu’une question ne cesse de m’être posée : « Et maintenant, que vas-tu faire ? ».  Ah… En voilà une bonne question. Pour beaucoup, mon aventure était un break entre deux états de normalité. Normalité au sens avoir un emploi fixe, et surtout une source de revenus fixe, un logement… Comment pouvait-il en être autrement ? Comment serait-il possible que la sécurité financière et l’obtention d’un statut social valorisant ne soient pas mes premières préoccupations ? Ma réflexion quant à la recherche d’un mode de vie en harmonie avec mes valeurs était forcément de l’oisiveté… Et de l’oisiveté, j’en avais eu suffisamment durant l’année qui s’était écoulée… Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Approche personnelle